A propos de la psychanalyse

 



Répondre à la question 'Qu'est-ce que la psychanalyse?' est une tâche difficile, de très nombreux écrits existent sur le sujet. Ce que nous cherchons à faire ici, c'est d'éveiller la curiosité grâce à un petit dessin animé en noir et blanc qui ressemble plus à une publicité qu'à un documentaire. Le personnage principal utilise une séance de psychanalyse pour faire un travail sur ses réactions intenses vis à vis d'une expérience négative dans le cadre du travail. Le film tente de démontrer visuellement certains des composants essentiels dans les processus du traitement psychanalytique, dont la fonction analytique, le transfert, les rêves, la répétition et le conflit Oedipien. En un clin d'oeil : ni vus ni connus ! Mise en scène par Giovanni Polizzi. Les textes et la vidéo sont issus du projet audio-visuel de l'Institut de Psychanalyse.

 

 

 


Qu'est-ce que la Psychanalyse ?

La psychanalyse est une approche par le traitement fondée sur l'observation que les individus sont souvent inconscients de bien des facteurs déterminant leurs émotions et comportements. Ces facteurs inconscients peuvent être la cause d'une grande détresse ou de souffrance, que l'on reconnaît parfois dans certains symptômes et à d'autres moments dans certains traits conflictuels de la personnalité, dans les difficultés vécues dans le travail et/ou les relations intimes ou bien encore dans les troubles d'humeur et de l'estime de soi. Puisque ces forces sont inconscientes, les conseils d'amis ou de membres de la famille, la lecture d'ouvrages de développement personnel ainsi que les efforts les plus déterminés de la volonté ne suffisent pas à soulager la souffrance.
 

En tant que méthode par le traitement, la psychanalyse se base sur des concepts liés aux processus mentaux inconscients que Sigmund Freud a développés et qu'un grand nombre d'autres psychanalystes expérimentés ont enrichi par la suite.
 

Le traitement psychanalytique peut révéler comment ces facteurs inconscients influencent les relations habituelles et les types de comportement. Il peut repèrer leurs origines historiques, démontrer de quelle manière ils ont changé et développé avec le temps et aider les personnes à mieux faire face aux réalités de la vie adulte. 
 

Pendant le traitement intensif psychanalytique, la nature de la relation qui se développe aura inévitablement des aspects significatifs provenant du « monde intérieur » de l'analysé et qui deviendront accessibles à l'expérience et l'exploration à la fois par l'analysé et l'analysant. Il sera ainsi possible de comprendre plus profondément beaucoup de ces aspects et de faire un travail aboutissant à des changements souhaitables et significatifs.
 

Il n'est pas nécessaire de ressentir le besoin d'un « traitement » pour trouver des bienfaits par l'exploration de son propre « monde intérieur » en psychanalyse, ainsi que de nouvelles manières de faire face à tout un monde autour de soi. Le désir de « mieux se connaître » et, peut-être, de mieux fonctionner dans ce monde peut être une motivation suffisante pour s'engager dans une exploration psychanalytique avec un psychanalyste qualifié.
 

Le type de traitement psychanalytique le plus intensif est la psychanalyse elle-même. Des « séances » régulières de 45 à 50 minutes (cela dépend du pays) sont à prévoir entre trois à cinq fois chaque semaine pendant plusieurs années (la fréquence est différente selon les cultures psychanalytiques différentes).
 

De manière générale, mais pas uniquement, la psychothérapie psychanalytique implique moins de séances par semaine. Certains patients débutent par une séance par semaine, en viennent à ressentir le besoin de séances plus fréquentes et depuis un nombre moindre de sessions évoluent à une fréquence plus importante de sessions hebdomadaires.
 

L'engagement à ces dispositions est pris sérieusement aussi bien par le patient que l'analyste et implique l'engagement à payer même les séances manquées, le cas échéant.
 

La psychanalyse s'applique également à des thérapies d'obédience psychanalytique qui prennent place dans des contextes individuels, familiaux ou même organisationnels.
 

Une autre définition légèrement différente est disponible sur le site web de la Société de Psychanalyse de Paris. Vous pouvez lire cet autre texte (disponible en français et anglais) en cliquant ici !
 
 
 
Qui est le Psychanalyste ?

Tous les membres de l'API sont des psychanalystes. Cependant, la règlementation en ce qui concerne le droit au titre de « Psychanalyste » varie selon les pays et même parfois les régions au sein d'un même pays, si bien que dans certains endroits n'importe qu'elle personne, formée ou non, peut utiliser ce titre. Il est donc important de connaître les références d'un praticien avant de commencer le traitement.
 
 
Les psychanalystes diplômés sous les auspices de l'API ont suivi une formation clinique rigoureuse et approfondie. Les candidats admis en formation dans un institut psychanalytique agrémenté doivent faire preuve de standards éthiques, psychologiques et professionnels de haut niveau. Ces candidats sont soit des médecins ayant terminé un programme résidentiel en psychiatrie, des psychologues ou travailleurs sociaux ayant réussi des études doctorales dans leur spécialité ou étant titulaires d'un diplôme clinique de niveau Master dans une spécialité de la santé mentale reconnu comme étant le diplôme du plus haut niveau dans le domaine clinique ; tous doivent avoir une expérience clinique importante.
 
 
De quels diplômes et expérience l'analyste doit-il être porteur ?
Nous vous conseillons de travailler avec un analyste membre de l'API. Votre psychanalyste, diplômé d'une société ou association de psychanalyse et de l'API, est lié à toute une tradition de formation, de traitement, d'érudition et de recherche en phase avec des standards précis reconnus dans le monde entier. Ainsi, vous pouvez être certain de recevoir les plus hauts standards de la psychanalyse professionnelle de la tradition freudienne.
 
 
Les analystes de l'API sont diplômés de l'un de ses Organismes Constituants de plus de 30 pays lesquels forment ensemble l'API.
 
 
De quelle manière la psychanalyse est-elle différente des autres psychothérapies ?
Les caractéristiques suivantes vous permettront de différencier ce traitement à d'autres formes de psychothérapie :
 
 
* Bien que la psychanalyse ne soit pas un traitement à courte durée, ses résultats se répercutent souvent à long terme avec des effets positifs habituellement réalisés les années suivant la fin du traitement.
* Les patients utilisent souvent le divan lequel favorise la pensée, l'expérience émotionnelle et l'auto réflexion ; il permet en outre l'intimité et le lien à mesure égale.
* L'efficacité de la psychanalyse se situe dans la force de la compréhension de soi dans le contexte privilégié d'une relation thérapeutique.
* Les patients sont encouragés à de fréquentes séances pendant la semaine de travail. Ceci permet la continuité et l'intensité de focalisation sans pour autant être une mesure de la sévérité du problème. Les psychanalystes sont formés spécifiquement à travailler de manière intensive et dévouée en proche partenariat avec chaque patient. Une multitude d'expériences et de recherche a confirmé que c'est bien la meilleure manière d'aider les patients à évoluer et à changer de façon significative.
 

Dans le cadre de quel code de déontologie les psychanalystes travaillent-ils ?
Membre d’un Organisme Constituant de l'API et de l'API elle-même, votre analyste adhère à un code de déontologie strict aussi bien au niveau national qu'international. Pour consulter ce code, cliquez ici.
 
Votre analyste peut également être membre d'un autre secteur de la santé, d'un corps professionnel ou institution de l'éducation ainsi que d'être qualifié à la pratique de la psychanalyse.
 
 
Comment trouver un Psychanalyste de l'API ?
Vous pouvez trouver un psychanalyste par le biais de la fonction « recherche » de la page d'accueil de ce site internet. L'API ne recommande aucun psychanalyste en particulier, mais n'hésitez pas à contacter un organisme constituant proche de chez vous pour trouver le psychanalyste qui vous conviendrait. Un certain nombre de ces analystes sont capables de travailler dans une langue autre que celle utilisée principalement par l'organisme constituant.
 
 
Comment savoir si un analyste est membre de l'API ou non ?
Vous pouvez utiliser la fonction « recherche » de la page d'accueil de ce site en saisissant le nom complet de l'analyste. Si le nom et l'adresse de cette personne est affichée, il/elle est membre de l'API. Mais vous pouvez également envoyer un courrier électronique à l'API en précisant le nom complet de l'analyste. L'équipe des services des adhésions pourra vous en informer.
 
 
 
Comment l'API a-t-elle débuté ?
En 1902, Freud invita quatre hommes (Stekel, Adler, Kahane and Reitler) à le rencontrer pour parler de son travail, et ils formèrent ce qu'ils appelèrent la Société psychologique du Mercredi car ils se rencontraient ce jour-là chaque semaine. En 1908, elle comptait quatorze membres et elle devint alors la Société viennoise de Psychanalyse, l'année où Ferenczi la rejoignit. Mis à part ses membres, quelques invités prirent de l'importance pour la psychanalyse dont Eitingon, Jung, Abraham et Jones, qui devinrent, chacun d'entre eux, Président de l'API.
 
 
En 1907, Jones rendit visite à Jung in Zurich. Ce fut Jones qui suggéra à Jung d'organiser une rencontre internationale pour rassembler les collègues de différents pays afin de discuter de leur intérêt commun pour la psychanalyse. Freud accueillit favorablement la proposition et choisit lui-même Salzbourg pour la rencontre à venir. Jung nomma cette rencontre le "Premier congrès pour la Psychologie Freudienne". Cette rencontre très informelle est maintenant considérée le premier Congrès psychanalytique international, bien que l'Association Internationale n'était pas alors encore fondée.
 
Ce fut au cours de cette rencontre du 27 avril 1908 que fut discutée et acceptée l'idée d'une Association Internationale. Le congrès suivant eu lieu en mars 1910 au cours de laquelle l'API fut fondée. Sigmund Freud était convaincu qu'une organisation internationale était essentielle pour promouvoir et sauvegarder sa pensée et ses idées.
 
L'API est aujourd'hui la principale instance de contrôle au monde pour l'habilitation et la réglementation. Elle se compose de membres provenant de 50 pays pour la plupart en Europe, en Amérique du nord et en Amérique latine.
 
 
Que peut m'apporter la Psychanalyse ?
Bien que les théories psychanalytiques soient précieuses à la compréhension de la « nature humaine » elle-même et son reflet dans la culture, notamment la littérature, le théâtre et surtout le cinéma, sa valeur essentielle se révèle pour les personnes en souffrance dans leur affect et leur comportement.
 
 
 Les personnes anxieuses ou déprimées de manière sévère et chronique, ceux qui ont des problèmes répétés dans leur relation à autrui et ceux qui rencontrent des difficultés à former toute relation ou bien ceux qui ressentent un vide incompréhensible dans leur existence peuvent tirer du traitement psychanalytique un avantage significatif.
 
 La psychanalyse occupe une place très compliquée dans le monde moderne : elle peut fortement aider à comprendre son « moi » intérieur et la manière dont son propre esprit fonctionne – ainsi que de contribuer à bien comprendre de quoi le cerveau humain est constitué !
 
Mais de par sa nature même, elle nous porte souvent dans des chemins menaçants et hostiles.
 
Lorsque la « psychanalyse » comme technique de traitement a été découverte par Sigmund Freud tout au début des années 1900, il comprit très tôt que ses découvertes, issues de son travail clinique avec ses patients, allaient « perturber le monde ». Ceci a bien été le cas et, de nos jours, même l'évocation du mot « psychanalyse » entraîne une réaction hostile de la part de beaucoup de monde.
 
Néanmoins, et pour ceux qui, soit en qualité de patient, ou d'étudiant de l'esprit humain, ont eu le courage de persister à comprendre ce la psychanalyse peut offrir, la récompense est considérable.
 
La nature propre de la psychanalyse est d'explorer le monde inconscient. Elle fonctionne sur la notion que nos premières expériences – quelle que soit leur nature – sont une influence forte sur la manière dont l'esprit se développe et comment nous interagissons avec le monde qui nous entoure.
 
De nombreux psychanalystes de renom ont contribué à notre compréhension du développement mental et du fonctionnement des processus mentaux, particulièrement ceux que l'on appelle les mécanismes de défense, et comment ceux-ci nous aident à négocier avec le monde autour de nous. Bien que la « psychanalyse » soit toujours automatiquement liée à « Freud », cela ne reflète pas toutes les grandes avancées aussi bien théoriques que pratiques qui ont été le fruit de travaux thérapeutiques et de recherche depuis une centaine d'années.
 
Les psychanalystes ont également travaillé avec des patients en grande souffrance psychique, que de nombreux psychiatres auraient diagnostiqués de psychotiques. Mais si à la fois le patient et le psychanalyste ont la motivation et le courage nécessaires, de bons résultats peuvent alors être obtenus. De nos jours les traitements médicamenteux sont parfois utilisés en parallèle avec le traitement psychanalytique, bien que l'on s'appuie fortement sur la partie du traitement concernée par la relation qui se développe avec le psychanalyste.
Des informations supplémentaires sur la psychanalyse et ce qu'elle peut offrir sont disponibles sur d'autres « pages » de ce site internet.
 
 
La Psychanalyse est-elle indiquée pour les enfants ?
Certains psychanalystes se spécialisent dans l'analyse des enfants. La psychanalyse pour enfants, qui est une branche de la psychanalyse pour adultes, partage avec elle un cadre théorique commun pour comprendre la vie psychologique, tout en utilisant également des techniques et mesures supplémentaires afin de répondre aux capacités et vulnérabilités particulières des enfants. Par exemple, le jeune patient est encouragé à révéler ses émotions intérieures et inquiétudes non seulement par le biais des mots mais également par le dessin et le jeu de l'imagination. Pour le traitement de tous les enfants, sauf les adolescents, les parents sont habituellement consultés pour dresser un portrait de la vie de l'enfant. Le but de l'analyse pour enfants et adolescents est de supprimer les symptômes et les blocages psychologiques qui entravent le développement normal.
 
 
 
Qu'est-ce qu'une analyse impliquera pour moi ou mon enfant ?
L'analyse est un partenariat entre le patient et l'analyste, au cours de laquelle le patient devient conscient des sources sous-jacentes de ses difficultés, non pas uniquement au niveau intellectuel mais aussi émotionnel, en les vivant de nouveau avec l'analyste. De manière générale le patient effectue quatre à cinq sessions par semaine, s'allonge sur le divan et tente de dire ce qui lui vient à l'esprit. Cette situation, appelée le « setting psychanalytique » permet l'émergence de certains aspects de l'esprit inaccessibles à d'autres méthodes d'observation.
 
 
Pendant que le patient parle, les signes de sources inconscientes de difficultés actuelles commencent à apparaître graduellement sous la forme de constantes répétitives du comportement sur des sujets pour lesquels le patient éprouve des difficultés à parler, par sa façon d'être en relation avec l'analyste.
 
L'analyste aide le patient à les élucider, il affine, corrige, rejette et ajoute de nouvelles pensées et émotions. Pendant les mois ou les années d'analyse, le patient se débat avec ces idées, les ressassant encore et encore avec l'analyste, revivant leur expérience dans la vie de tous les jours, dans l'imagination et dans les rêves. Le patient et l'analyste s'unissent dans l'effort de modifier les schémas de vie et de supprimer les symptômes invalidant. Ils développent aussi la liberté de travailler et d'aimer. Éventuellement la vie du patient, son comportement, ses relations et son identité propre changent de manière profonde et permanente.
 
 
La psychothérapie pour enfant
A l'origine la psychanalyse a commencé par être une méthode pour adultes de traitement des problèmes psychologiques par le biais de la « cure par la parole » ainsi dénommée. Très rapidement, deux psychanalystes de renom, toutes les deux femmes d'ailleurs ! - ont commencé à traiter les jeunes enfants présentant des problèmes de comportement, par le biais de la thérapie du jeu. Il a été observé que si les adultes pouvaient s'exprimer par les mots, les enfants s'exprimeraient par leur manière de jouer en présence de leur thérapeute analytique.
 
 
Il y a de nos jours un « chemin de carrière » différent pour les psychanalystes pour les enfants et les psychothérapeutes pour enfants d'obédience psychanalytique. Ces professionnels sont particulièrement formés pour évaluer et traiter les problèmes des enfants.
 
Les parents, ou autres membres de la famille, enseignants, voisins ou amis, qui s'inquiètent des signes précurseurs sérieux de troubles chez un enfant devraient se rapprocher d'un professionnel qualifié pour évaluer le problème chez l'enfant, lequel pourrait par la suite recommander un analyste pour enfants.
 
 De nombreux troubles du comportement, tels que l'agression inappropriée, les troubles de panique et d'anxiété, les comportements sexuels inappropriés, les symptômes signes de dépression, les phobies, le refus scolaire, les troubles de l'alimentation et bien d'autres peuvent être traités par les méthodes psychanalytiques.
 
Si, à la suite d'une évaluation adéquate de l'enfant, avec la coopération des parents et même d'autres membres de la famille, un traitement psychanalytique est recommandé, les parents auront alors à soutenir l'enfant qui rencontrera le thérapeute plusieurs fois par semaine. Les séances consisteront de jeux avec l'enfant dans le cadre d'une salle de jeux spécialement conçue à cet effet.
 
Les enfants un peu plus âgés, ou les adolescents, pourraient suivre une forme modifiée de la « thérapie par la parole » moins portée sur le jeu lui-même.
 
 Les enfants plus agés et les adolescents peuvent éprouver une forme de symptômes diagnostiqués chez l'adulte de « dépression » et être en fait fortement déprimés ou suicidaires. Il est très important de donner à ces enfants et adolescents l'opportunité d'une écoute à leur détresse pour que leurs causes soient comprises.
 
Les thérapeutes formés par la psychanalyse sont spécialement équipés pour écouter les jeunes patients et entendre ce qui est en dessous de la surface du comportement perturbant et perturbé.
 
La recherche d'une thérapie appropriée pour un enfant ou adolescent qui a besoin d'aide – lequel n'est pas en général à même de rechercher de l'aide pour lui-même – peut parer à bien des années de troubles psychologiques et peu même sauver une vie.
 
 
 
Comment déposer une plainte ou faire un commentaire sur le traitement qui m'est donné par un Psychanalyste ?
Si vous avez une plainte à communiquer ou si vous voulez faire un commentaire au sujet du traitement que vous ou votre enfant reçoit de votre analyste de l'API, veuillez contacter l’organisme constituant de l'API duquel il/elle est membre. Si nécessaire, l'API peut vous donner le nom, et les coordonnées, de l'organisme constituant.
 
 
 
Combien une Psychanalyse me coutera t-elle ?
L'API ne fixe pas de prix et ceux-ci varient selon les psychanalystes. Pour ceux qui n'ont pas les moyens de payer les honoraires en cabinet privé, des traitements sont possibles à moindre coût dans certains instituts. Les psychanalystes en formation : médecins, psychologues ou travailleurs sociaux étant déjà des thérapeutes expérimentés, réajustent souvent leurs honoraires pour s'adapter aux besoins financiers du patient. De plus, par leur engagement à l'analyse et au principe de service dans la communauté, beaucoup d'analystes diplômés font également un effort pour offrir aux patients un traitement à moindre coût.
 
 
 
 
Quel est l'issue d'un traitement analytique ?
Commençons tout d'abord par un résumé des connaissances actuelles concernant les résultats des traitements psychanalytiques, pour ensuite expliquer comment cette connaissance est survenue.
 
 
Que savons-nous maintenant ?
Après avoir réuni et comparé de nombreuses études effectuées sur un éventail de méthodes diverses de traitements, les traitements psychanalytiques sont désormais reconnus de parvenir au moins aussi bien, et très souvent bien plus, que d'autres approches de traitements à atteindre ET préserver les bénéfices du traitement, ainsi que de continuer à progresser longtemps après la fin du traitement.
 
Depuis les dernières décennies, les traitements psychanalytiques ont été régulièrement « comparés » à d'autres méthodes de traitement. Les autres traitements par la parole sont en général plus brefs, plus « focalisés » (par exemple La Thérapie Cognitivo-comportementale [TCC], la Thérapie comportrmentale dialectique [TCD], la Thérapie interpersonnelle [TIP] ou les médicaments pour la dépression, oubien encore les tranquillisants à faible ou forte dose pour les états anxieux.
 
Pour toute personne qui souhaiterait débuter un traitement psychanalytique, la question de l'issue bénéfique d'un tel traitement est extrèmement légtime puisqu'un tel traitement requiert de
l'investissement en termes de temps et d'argent.



Auparavant, il n'était possible de poser la question qu'à l'analyste ou au thérapeute eux-mêmes. Bien entendu, ces cliniciens avaient toute confiance en leur travail, et pourquoi pas si les idées psychanalytiques étaient les mêmes concepts au coeur de leur compréhension des troubles en question ?
 
Il y eut, malheureusement, une controverse considérable pendant les dernières décennies sur la question de l'issue du traitement psychanalytique, pour les deux raisons suivantes : premièrement, une difficulté inhérente à conduire les études requises de ce qui est en tout premier lieu une forme de thérapie privée et confidentielle et, deuxièmement, l'existence d'une certaine hostilité vis à vis des concepts et théories qui nourissent la conduite des traitements psychanalytiques. En sus de quoi, les dernières décennies ont vu une augmentation des médicaments pour l'anxiété, la dépression et les troubles obsessionnels-compulsifs, lesquels ont été des approches de traitement en "raccourci" et « moins intenses » pour de nombreux troubles.
 
Comme nous l'avons expliqué dans de nombreuses parties de ce site web, la focalisation qui est exercée dans le cadre du traitement psychanalytique est bien la relation entre l'analyste et le patient, dans son évolution temporelle qui est nécessaire à l'exploration des problèmes en question.

Depuis les dernières années, certains groupes de recherche ont développé de plus en plus d'études précises sur l'issue du traitement. Celles-ci ont résolu, de manière significative, un grand nombre des critiques provenant des études précédentes. Elles ont également allégé les objections passées de la part de nombreux analystes au sujet de l'intrusion dans « l'espace » thérapeutique que des « méthodes de recherche » peuvent impliquer. [Vous pouvez être certain que tout traitement psychanalytique que vous entreprenez restera absolument confidentiel].
 
De plus, des méthodes statistiques modernes ont permis la réalisation de comparaisons encore plus valides entre les études sur l'issue de différentes méthodes de traitement.
 
En résumé, si vous débutez un traitement psychanalytique intensif à long terme avec un clinicien bien formé en psychanalyse, vous avez une très grande chance de parvenir aux objectifs visant à traiter les problèmes qui vous ont conduit au départ à la recherche d'un traitement. Cela prendra du temps et de l'implication de votre part, ainsi que du thérapeute.
 
 
Nous remercions l'Association Américaine de la Psychanalyse (American Psychoanalytic Association : http://www.apsa.org/) pour l'usage du document "Les faits réels sur l'APsaA et la Psychanalyse" ("Facts about APsaA and Psychoanalysis") qui a servi de modèle pour une partie de la FAQ. 'Comment l'API a t-elle débuté ?' est une adaptation de l'article par William H. Gillespie.