Les candidats aux postes de représentants nord-américains (par ordre alphabétique)




Veuillez cliquer sur le nom du candidat afin de lire sa profession de foi électorale ou faire défiler afin de lire toutes les professions de foi électorales. Afin d’accéder au blog d’un candidat, veuillez cliquer sur le lien à côté de son nom.


  Veuillez noter que les professions de foi électorales des candidats nord-américains sont disponibles en anglais et en français uniquement.


Newell Fischer          Blog          APsaA (Psychoanalytic Centre of Philadelphia)  
Arlene Kramer Richards              Blog          Institute for Psychoanalytic Training & Research (IPTAR) 
Howard Levine          Blog          APsaA (PINE Psychoanalytic Center)  
Robert Lindsay Pyles         Blog          APsaA (Boston Psychoanalytic Society) 
Maureen Murphy          Blog          Psychoanalytic Institute of Northern California  
Jack Novick         Blog          APsaA (Michigan Psychoanalytic Institute)
Mary K O'Neil          Blog          Canadian Psychoanalytic Society  
                 
                 


 

 

Les candidats aux postes de représentants nord-américains (par ordre alphabétique)







 



La vigueur et la survie de la pratique clinique en psychanalyse sont pour moi une préoccupation essentielle. Si nous ne nous montrons pas vigilants et créatifs, la psychanalyse deviendra une profession de peu d’importance et tant nos Instituts composants que l’API perdront leur raison d’être. La pratique clinique est beaucoup moins présente aussi bien localement qu’aux niveaux national et international. Les candidats à une formation, dont le nombre diminue chaque année, luttent pour trouver des cas appropriés au traitement analytique et un bon nombre de membres expérimentés proposent des séances de traitement « flexibles ». Certes, les désaccords internes que nous connaissons aussi bien localement qu’au niveau national, et les problèmes concernant les normes de la formation doivent rester à l’ordre du jour; toutefois, nos efforts pour faire connaître à nos communautés non seulement la valeur de la formation et du traitement psychanalytiques, mais aussi les possibilités qu’ils offrent, doivent occuper une place de premier plan dans notre vision de l’avenir et ce que nous entreprenons. L’API ne peut lancer directement des activités de sensibilisation du public; elle peut en revanche, de façon créative et avec vigueur, encourager, informer, mettre en valeur, soutenir et récompenser des groupes locaux qui investissent dans des programmes de sensibilisation efficaces. Il nous appartient ensuite de partager les types de programmes qui se révèlent efficaces.

En tant que Président de l’Association psychanalytique américaine, je me suis rendu dans plus de 30 instituts aux États-Unis, soulignant chaque fois l’importance d’impliquer la collectivité et d’offrir au public la possibilité de découvrir ce qu’est la psychanalyse, mais aussi de concevoir des programmes qui contribuent à nous rendre plus visibles. Bien que nous, cliniciens, n’y soyons pas habitués (ou que nous ne nous y sentions pas très à l’aise), il nous faut impérativement chercher des lieux où donner des conférences publiques, participer à des discussions, collaborer avec des membres d’autres disciplines, enseigner dans les universités, et trouver de nombreuses autres occasions de mettre en avant ce que la psychanalyse offre. Les générations passées se délectaient dans l’isolement. Nous avons appris que « l’élitisme ne paie pas ».

Ces dernières années, le Conseil de l’API s’est attaché à traiter le grave problème du vieillissement dans nos organisations (nationales et internationales) et celui des conséquences financières résultant du départ à la retraite des membres les plus âgés. Il n’y a qu’une seule façon réellement efficace d’y faire face : c’est de chercher à attirer des jeunes vers la formation analytique et les inciter à devenir membres de l’API. Des efforts en ce sens vont nécessairement de pair avec la promotion de la valeur et de l’accessibilité de la psychanalyse auprès du public. Nous ne pouvons honnêtement recruter plus de candidats si la pratique clinique continue de perdre du terrain.

La voie qui s’ouvre devant nous est difficile ; et à moins que nous ne nous attelions à cette tâche de promouvoir la pratique clinique, nous nous préparons un avenir vraiment sombre.

En tant qu’ancien Trésorier, ancien Président de l’Association psychanalytique américaine, actuellement membre du Conseil de l’API et du Comité exécutif, je pense que nous pouvons relever ce défi avec vigueur et intégrité.

Telle serait ma priorité si j’étais réélu au Conseil de l’API.

Postes occupés

À l’API, j’ai été membre de la Maison des Représentants; je suis actuellement membre du Conseil et du Comité exécutif.  À l’Association psychanalytique américaine, j’ai été Trésorier et Président, mais aussi membre du Conseil des normes professionnelles et Conseiller au Conseil exécutif. À Institut local, j’ai été Président, Directeur exécutif et Directeur du Comité de l’enseignement. Je suis analyste didacticien et superviseur. À l’Université de Pennsylvanie, je suis Professeur clinicien de psychiatrie et Directeur du Comité psychanalytique.


 

 

 

  

 


 

 

 

  Arlene Kramer Richards

 

Je me présente à cette élection car je souhaite travailler à rendre la psychanalyse plus accessible et plus compréhensible à un public plus large. Pour cela, il faut toucher à la fois le grand public et s’ouvrir aux autres.

 

Ces priorités s'appuient sur mon expérience récente de la création d'un programme de psychothérapie dynamique dans le Wuhan, en Chine. Les analystes de l'API enseignent à 250 psychiatres, travailleurs sociaux et psychologues de toute la Chine. Cela a été rapporté lors du troisième Congrès de l'API à Shanghai et au Congrès de Mexico. Ce programme peut devenir un modèle pour l'introduction des principes et des pratiques psychanalytiques dans d'autres pays confrontés au trauma et à la perte que les bouleversements sociaux et l'industrialisation engendrent. Nous en sommes maintenant à la deuxième année du programme et tant les enseignants que les étudiants en sont très satisfaits.

 

Je suis profondément engagée à l'API depuis le règlement de l’action en justice à l'issu de laquelle les psychanalystes non médecins aux Etats-Unis ont été autorisés à devenir membres de l'API. Les membres de l'Institut pour la formation et la recherche psychanalytique et ceux de la Société freudienne de New York (maintenant la Société freudienne contemporaine) étaient dès lors autorisés à rejoindre l'API. A partir de là, d'autres groupes de non médecins ont pu faire de même au cours des années suivantes.

 

Des collègues du Canada, d'Europe et d'Amérique du sud, médecins et non médecins, nous ont accueillis avec enthousiasme, prêts à nous aider, tout comme nous étions, quant à nous, prêts à négocier nos normes afin de respecter les conditions de l'API à l’avenir. En même temps, des collègues qui avaient été formés suivant des normes « fonctionnellement équivalentes » à celles de l’API ont été acceptés après le règlement de l’action en justice.

 

Depuis que je suis membre de l'API, j'ai fait partie du Comité d'évaluation des projets de recherche; j'ai été codirectrice du pré-congrès des analystes didacticiens; j'ai donné des conférences, dirigé des panels, et été intervenante dans certains. Je suis codirectrice nord-américaine du Comité sur les femmes et la psychanalyse depuis dix ans; au cours de ces années, j'ai organisé une conférence sur l'adoption internationale qui a attiré un large public, l'occasion pour les participants d'entendre des idées psychanalytiques, de rencontrer des psychanalystes européens et des Etats-Unis, mais aussi d'écouter des adoptés raconter leur histoire. J'ai beaucoup apprécié de travailler à ces projets avec des collègues.

 

Mon expérience du travail en équipe à l'API m'a amenée à devenir directrice du Comité de sélection des analystes didacticiens de la Société freudienne contemporaine. Nous avons révisé le parcours de l'analyste didacticien, marqué par trop d'arbitraire, de subjectivité, mais aussi onéreux, et en faire une procédure objective, transparente, comprenant des cours d'éthique et de supervision. Mener à bien cette initiative a demandé des réunions, une information immédiate des participants et un réexamen continu afin de satisfaire les besoins des membres et de l'institut. Le moral de nos membres, mais aussi notre collégialité en ont été améliorés.

 

Mon objectif est d'apporter ce même esprit de collégialité, d'inclusion et de respect mutuel à l'API.

 

Postes occupés

API: Codirectrice nord-américaine, Comité sur les femmes et la psychanalyse (COWAP); Membre, Comité sur la recherche ; Codirectrice, pré-congrès des analystes didacticiens, San Francisco. Société freudienne de New York: Directrice, Comité de sélection des  analystes didacticiens;  Directrice,  Comité pour la  révision des normes appliquées aux analystes didacticiens. Association américaine de psychologie: Présidente ; Section un du  Département de psychanalyse. Institut pour la formation et la recherche psychanalytique : Membre du Comité du programme.






Profondément engagé dans la psychanalyse en tant que traitement et profession, je m’intéresse vivement au développement d’un vaste corpus de théories et d’idées psychanalytiques et suis déterminé à encourager un dialogue ouvert et approfondi entre collègues du monde entier.

Au cours de mon premier mandat au Conseil, j’ai travaillé à instaurer à la fois des relations solides de collaboration entre les membres du Conseil, dans une atmosphère de coopération, de compréhension mutuelle et de respect. En liaison avec les Comités de l’API concernés, nous avons commencé à traiter de nombreux problèmes auxquels l’API et la psychanalyse sont confrontées dans le monde, notamment ceux

  • du vieillissement de nos membres – plus de 60% de nos membres ont plus de 60 ans.
  • du recrutement, de la formation et du développement de la prochaine génération d’analystes.
  • de trouver des cas analytiques et de la présence plus faible de la psychanalyse dans les universités, les cliniques, les programmes de formations et dans la culture générale.

 

De plus, j’ai :

  • fait partie du Comité des nominations nouvellement créé, où j’ai aidé à mettre en place un processus plus transparent et participatif de proposition et de sélection des membres potentiels des comités de l’API.
  • fait partie du Comité de la Planification stratégique qui, à l’issu d’une vaste consultation des Sociétés dans les 3 régions, a modifié les objectifs stratégiques de l’API afin de pouvoir relever les défis auxquels nous sommes confrontés. 
  • contribué à créer un Groupe du Conseil chargé de la liaison avec le Conseil de la recherche de l’API afin de faciliter la communication et la compréhension, mais aussi garantir que des projets parrainés par le Conseil de la recherche s’inscrivent dans la ligne des nouveaux objectifs stratégiques.

Ma vision pour l’avenir de l'API est celle d'une organisation progressiste et conservatrice, pragmatique et nostalgique. L'API est la voix internationale de la psychanalyse. Elle préserve la continuité de notre lien avec Freud et les fondateurs de notre profession et représente une tradition d'excellence en matière de pratique clinique, de pensée scientifique, de recherche, d'éthique professionnelle et de formation. Honorons et préservons cette tradition. En même temps, notre profession ou pratique clinique ne peut rester statique. Notre domaine est vital et continue de contribuer avec force au bien-être général de nos patients, mais aussi à la culture intellectuelle de notre époque. Garantissons que la psychanalyse continue de se développer en trouvant un équilibre entre, d'une part, le besoin de continuité et de préservation des acquis passés et, d'autre part, l'innovation et le changement. Nous devons nous adapter aux réalités présentes et élargir les frontières de tout ce qu'il reste à découvrir.

À ces fins, je m’engage

  • à développer les occasions de dialogues et de rencontres inter- et intrarégionaux, à promouvoir la pensée et les échanges scientifiques ; je m’appuierai pour cela sur la solidité et les initiatives scientifiques de l'API afin de contribuer à surmonter des séparations culturelles et géographiques  entre  nos membres et à rapprocher  les membres nord-américains de leurs collègues dans le monde.
  • à soutenir des initiatives responsables qui encouragent la libéralisation, la transparence, l'ouverture et le pluralisme psychanalytique. Là où des différences existent,  nous devons encourager les membres à entreprendre des études psychanalytiques comparatives,  à organiser des groupes de travail et des discussions au lieu de s’engager dans des polémiques dénuées de sens. 
  • à encourager l’utilisation des ressources de l'API afin de subvenir aux besoins des Sociétés membres pour trouver des cas analytiques, attirer des candidats, mais aussi dans le domaine des relations gouvernementales, du maintien des normes professionnelles, de la protection de la confidentialité à l'égard du patient et d'autres questions d'intérêt local.

Postes occupés

API: Conseil d’administration, Comité des nominations, Comité de la planification stratégique, 2011-à ce jour. ApsaA: Directeur, Comité sur la confidentialité, 1997-2007; Directeur, Comité pour les initiatives locales en matière de soins de santé,1997-2002; Comité des relations gouvernmentales,1997-à ce jour; Comité du programme,1986-1989, 1998-2001; COPE (Comité sur l’enseignement psychanalytique), Groupe d’étude sur les limites et les violations des limites en psychanalyse,1996 – 2008. Sociétés locales (BPSI; PINE; MIP): Directeur du Comité du programme; Conseil d’administration; Comité de l’enseignement; Comité du programme d’études; Comité d’organisation, Programme de formation avancée en psychothérapie. Autre: Co-directeur, Conférence internationale Bion, Boston (MA), 2009.





La Lettre d’information de l’API a fait état de la « crise de la psychanalyse » - réelle et grandissante. L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Amérique latine sont maintenant confrontées à ce que nous avons connu plus tôt aux États-Unis : la diminution du nombre des patients et des candidats, une intrusion croissante des organismes de contrôle gouvernementaux et des tiers payants.

L’API doit continuer l’excellent travail qu’elle effectue en établissant des normes en matière d’enseignement, en promouvant la recherche, en organisant des congrès scientifiques. J’apporte dans ce domaine mes connaissances et mon expérience : je fais partie du corps enseignant de la Faculté de médecine de Harvard depuis 30 ans et j’ai été directeur du Comité de l’enseignement à mon Institut.

L’ÉVOLUTION DE NOTRE RÔLE

Comme l’API, l’Association psychanalytique américaine avait traditionnellement la double fonction d’établir des normes d’enseignement et d’organiser des rencontres scientifiques. La crise ayant commencé plus tôt chez nous, notre association s’est transformée en un organe remarquablement efficace en matière de sensibilisation  du public et des communautés professionnelles, et pour influencer le processus politique à Washington.

Je contribue à ces actions en aidant notre Association à renforcer son pouvoir sur la politique gouvernementale visant à protéger nos patients et notre profession. Comme co-directeur de la NAPsaC, je poursuis cette mission avec mes collègues de la CIPS et les Sociétés canadiennes afin de forger une alliance nord-américaine solide et une API plus forte.

J’ai effectué deux  mandats au Conseil de  l’API et de nombreuses missions au sein d’un comité, notamment à la direction du Groupe de travail sur l’enseignement.

UN PROGRAMME D’ACTION COHÉRENT

Je préconise un programme d’action progressiste. Notamment, une étude continue de nos pratiques d’enseignement, l’expansion des programmes scientifiques et de recherche existants, de nouvelles initiatives visant à promouvoir et protéger la psychanalyse dans le monde. En résumé, nous devrions :

  • Promouvoir des politiques d’enseignement  qui équilibrent les valeurs de cohésion organisationnelle, de créativité pour nos Sociétés et la rigueur de l’enseignement, illustrée par  le projet des « Trois modèles » ;
  • Renforcer la démocratie représentative dans la gouvernance de l’API;
  • Développer des projets de recherche en collaboration et interrégionaux, une revue interrégionale et des programmes d’étude clinique;
  • Étendre la capacité de l’API d’informer le public et d’établir des relations avec celui-ci en engageant des penseurs psychanalytiques et des professionnels des relations publiques afin de développer des campagnes d’information et des matériels à utiliser sur les sites web, les relations avec les média et le lobbying ;
  • Développer des stratégies vigoureuses, adaptées à chaque région et pays, afin de protéger et développer notre profession à travers des programmes coordonnés d’information du public, le lobbying et la promotion; et
  • Développer des relations plus étroites avec les disciplines et professions voisines, notamment via des activités conjointes dans les domaines de la recherche et de l’enseignement, et des revues coparrainées qui font connaître la psychanalyse à d’autres groupes.
  •  

Pour en savoir davantage, veuillez aller sur mon site www.robertpylesmd.com

Postes occupés

API: Maison des Délégués, 1994-1998; Consultant, Comité ad hoc sur la structure et la mission (SAM), 1999-2002; « Trois hommes sages » (Groupe sur la  gouvernance), 2003; Vice-président, Amérique du  nord, 2001-2003; Représentant régional, 2003-2006, depuis 2009, Comité exécutif, 2003-2006; Directeur, Groupe de travail sur l’enseignement, 2003-2005. APsaA: Conseiller général, 1994-1996, 2003-2007; Président-élu, 1996-1998; Président, 1998-2000; Directeur,  Comité sur les Relations gouvernementales, 2000-2010; Président-élu, 2010-2012, Président, depuis 2012.  Institut psychanalytique de Nouvelle  Angleterre (Est): Analyste didacticien et superviseur, depuis 1987; Société psychanalytique de Nouvelle Angleterre (Est): Membre fondateur, premier Président, 1990-1993; Société et Institut psychanalytique de Boston, depuis 1994; Société psychiatrique du Massachussetts: Président-2007.



  Maureen Murphy   



Il y deux ans, vous m’avez élue au poste de représentante nord-américaine au Conseil de l’API. Je vous demande à nouveau votre soutien et m’engage à continuer mon travail avec énergie et dans le sens de l’innovation si je suis réélue.

Pendant ces deux années passées, j’ai développé ma compréhension de l’API et de son engagement ; mes souhaits quant à ce que l’API peut faire pour avoir un impact sur la vie de ses membres ont aussi grandi. Ces souhaits s’inscrivent dans deux grandes catégories : la formation et la gouvernance. Si je suis réélue, mes priorités seront les suivantes :

Elargir les possibilités de suivre une formation analytique:

Afin de former un nombre grandissant de nouveaux analystes, nous devons faire place à des modèles de formation novateurs par rapport aux programmes traditionnels. Cela se révèle particulièrement important face à la diminution du nombre de candidatures parmi les cliniciens en début de carrière. A cette fin, je travaille au sein du Comité des relations API/IPSO qui a pour tâche primordiale de promouvoir la formation analytique. Mes  efforts ont visé à la fois à expérimenter des modèles, notamment l’utilisation de technologie d’apprentissage à distance et émergentes qui rendent la formation plus accessible, et à promouvoir une participation accrue des candidats aux Comités de l’API. En tant que présidente fondatrice du PINC et coordinatrice de son Centre régional de formation, j’apporte à cette tâche mon expérience et ma capacité de mettre les choses en perspective.

 La gouvernance: les membres, l’engagement, les ressources

C’est un honneur d’être membre de l’API, mais le rôle d’une organisation doit être plus qu’honorifique pour avoir un impact sur la vie professionnelle de ses membres.    

À un moment où l’on est en train de réorganiser l’API, j’ai soutenu des initiatives visant à garantir une présence plus concrète pour les membres, en particulier :

  • La création d’un  Comité des nominations qui  démocratise l’API en offrant un lieu où les sociétés peuvent proposer des membres lorsque des postes sont à pourvoir.
  • La mise en place d’un système de « liens » qui permet à chaque société d’avoir un lien membre du Conseil. Je remplis la fonction de lien avec les sociétés indépendantes nord-américaines et j’ai travaillé à les tenir au courant de questions qui auront un impact pour nous tous, et à les rendre vigilants sur celles-ci.
  • L’engagement de toutes les sociétés composantes dans le développement d’un plan stratégique qui oriente l’utilisation des ressources de l’API. Je suis heureuse d’avoir fait partie de ce Groupe de travail. La réalisation de ce projet prévoit de promouvoir la psychanalyse au niveau mondial, une participation des membres à la fois pleine et dans la transparence, le maintien de normes professionnelles.

Je vous demande de voter pour moi et m’engage à mettre ma passion et ma vitalité au service de la tâche à accomplir.

Postes occupés

API

Représentante nord-américaine, 2011-2013.  Membre, Groupe de travail sur la planification stratégique, 2011-2012

Membre, Comité API/IPSO, depuis 2012.  Institut psychanalytique de Californie du Nord :  Présidente fondatrice, 1990-1994.  Conseil d’administration, depuis 1990.  Doyenne des Candidats,   2004-2011.  Co-Directrice du Comité de l’affiliation, depuis 2010.  Co-Coordinatrice du Programme régional de formation, depuis 2003.  Comité de l’acquisition de bâtiments, 2007-2012.  Directrice du Comité des nominations, 1995-2005.  Directrice du Comité du programme d’études, 1995-2000.  Membre du Comité de l’affiliation à l’API, 2000-2008.  Membre du Comité des Finances, 1990-2005.



 

  Jack Novick 

Je suis diplômé en analyse de l’adulte (1973) et de l’enfant (1974) de l’Institut britannique de psychanalyse ; j’ai suivi précédemment une formation à la Clinique Hampstead, où j’ai obtenu un diplôme en  1969. J’ai fait partie du corps enseignant de la Clinique Hampstead et de l’Institut britannique de psychanalyse. Après mon retour en 1977, j’ai été psychologue en chef et professeur associé au département de psychiatrie de l’enfant de l’Université du Michigan, et superviseur et enseignant à l’Institut psychanalytique du Michigan. Je suis diplômé en psychanalyse de l’adulte et de l’enfant à l’Association psychanalytique américaine et j’ai effectué deux mandats au comité COCCA du BOPS ; j’ai dirigé le comité C/A de l’Institut de psychanalyse du Michigan ; je suis actuellement superviseur principal de 4 Instituts psychanalytiques américains. Je suis analyste didacticien et superviseur de l’API, membre du corps enseignant de la Société freudienne de New York. En tant que directeur du comité C/A de l’Institut du Michigan, j’ai contribué à la conception et à la mise en œuvre du premier programme de formation complètement intégré en analyse de l’enfant et de l’adulte. Avec Kerry Kelly Novick et d’autres psychanalystes,  j’ai lancé l’école maternelle Allen Creek à Ann Arbor (Michigan), qui a remporté un prix ; j’ai été directeur de recherche, conseiller familial et directeur du développement pendant 16 ans, et vice-président du Conseil pendant 4 ans. Avec d’autres psychanalystes, j’ai lancé l’Alliance internationale d’Écoles psychanalytiques.

Avec Kerry Novick, j’ai écrit 4 livres et de nombreux articles sur le sadomasochisme, la fin de l’analyse, la technique psychanalytique,  et très récemment sur le travail parental effectué en parallèle dans l’analyse d’enfants et d’adolescents et sur la traduction du savoir psychanalytique destinée aux parents, aux enseignants  et à  tous ceux qui travaillent avec des enfants.

Dans l’ensemble de mon travail et de mes nombreuses présentations aux États-Unis et en Europe, j’insiste sur différents points:

a)          la psychanalyse gagne à être appliquée à tous les âges de la vie, de la petite enfance à la vieillesse. Tous les analystes en formation, mais aussi par la suite, tireraient profit d’une expérience de tous les âges.

b)         la psychanalyse est une « technique multimodale ». Au lieu de décrire l’analyse comme une technique qui s’applique à de moins en moins de monde, nous devrions reprendre les techniques du passé et intégrer les découvertes d’idées nouvelles et stimulantes.

c)          il vaut mieux se concentrer sur les objectifs réalistes de l’analyse et les décrire que d’obliger les thérapeutes à se battre entre eux à propos de techniques.

d) trouvons un langage (comme Freud l’a fait en allemand) qui parle à des gens comme tout le monde qui ont besoin d’aide, non pas d’un jargon pseudo-scientifique.

Si je suis élu, je m’efforcerai de chercher avec d’autres un moyen de rendre la psychanalyse de nouveau utile à tous ceux qui ont besoin d’une approche humaine de la détresse psychique et d’aider les analystes à retrouver la fierté et la confiance que la psychanalyse mérite.

Postes occupés

Institut de psychanalyse du Michigan : Directeur, Comité de la formation en analyse de l’enfant et de l’adolescent

Société freudienne contemporaine de New York, API: Analyste didacticien et superviseur.  Institut de psychanalyse du Michigan : analyste superviseur (enfant/adolescent).  APsaA, Los Angeles, San Diego, Seattle, Saint Louis, IPE-Institut pour l’enseignement psychanalytique (NYU): superviseur principal.  Comités de rédaction: J.I.C.A.P. ; Richard e Piggle ;  Adolescenza.  Société psychanalytique du Michigan : directeur, Comité des dispositions ; directeur, Comité du programme ; Trésorier.  Association pour la psychanalyse d’enfants, Conseiller et membre de l’exécutif; Comités du programme, de l’évaluation par des pairs  et des adhésions ; directeur, Comité des prix et récompenses.


  Mary Kay O'Neil


            Je crois en une API forte, dynamique et adaptée. Un an et demi ne suffisent pas pour se familiariser avec toutes les subtilités de notre organisation multinationale et multilingue, mais j’ai travaillé efficacement avec mes collègues nord-américains, européens et latino-américains au service de buts et objectifs communs. Je me suis notamment efforcée de relever des défis aussi complexes et difficiles que  

v  le déclin des candidatures à une formation psychanalytique ;

  •   le maintien d’un enseignement psychanalytique de haut niveau et le développement des possibilités de recherche;
  •  le développement de la capacité des membres de proposer la psychanalyse comme un service essentiel ;
  • la sensibilisation accrue du public à la valeur de la psychanalyse;
  • les problèmes du vieillissement des membres et du pourcentage élevé de candidats plus âgés qu’autrefois, ces deux aspects comportant des risques financiers, éthiques et organisationnels importants pour l’API.   

Confiante en une API transparente, démocratique et réactive, j’ai participé aux tâches du Conseil avec persévérance et détermination, concentrant mes efforts sur la construction d’un consensus et travaillant de façon harmonieuse et éthique.

En particulier, en tant que membre du CAPR (Comité de la politique administrative et de l’évaluation),

J’ai contribué :

  • à l’évaluation du nouveau  Directeur exécutif de l’API;
  • à une étude sur le problème du vieillissement des psychanalystes et ses effets sur l’API;
  • à améliorer l’efficacité du personnel et le contact des membres avec le bureau central;
  • à promouvoir les possibilités de recherches tout en encourageant une utilisation optimale des fonds limités et la production régulière de rapports sur les résultats des recherches.

En tant que Lien nord-américain avec le Canada et le Japon, j’ai informé les Sociétés de ces pays du travail effectué au Conseil de l’API.

Récemment nommée Lien nord-américain avec le Conseil international de la recherche (IRB), je travaillerai avec les représentants des trois régions à améliorer la communication entre le Conseil et l’IRB et à mettre en avant l’engagement du Conseil de promouvoir et financer la recherche psychanalytique.

J’ai été Directrice d’un Institut local et Secrétaire/Trésorière de l’Institut canadien, membre du corps enseignant et analyste didacticien et superviseur, membre du Comité des publications de l’API, membre du Comité consultatif et Groupe de travail sur les cotisations de l’API, et participé aux Comités d’éthique aux niveaux tant local et régional qu’international ; je suis psychanalyste depuis plus de 40 ans – autant d’expériences qui m’ont bien aidée à contribuer au travail du Conseil de l’API.

Je pense pouvoir continuer à contribuer de façon significative au Conseil de l’API en tant que représentante nord-américaine. Si je suis réélue,  je continuerai de m’efforcer de rendre notre organisation plus forte.  Du fait de mon expérience et de mon investissement personnel au Conseil, je suis apte à m’engager dans un deuxième mandat. Ce serait pour moi un honneur d’être réélue comme femme psychanalyste canadienne à ce poste important.

Postes occupés

Comités de l’API: publications; consultatif sur les cotisations; Groupe de travail sur les cotisations; recherche et développement, CAPR; éthique: consultant et membre.  Directrice, Institut canadien de psychanalyse (QE); corps enseignant de l’Institut ; Secrétaire/trésorière, Institut canadien de psychanalyse.  Comités de la Société psychanalytique canadienne (QE): programme d’études; directrice des Testaments professionnels; conférence sur « Confidentialité et société »; corps enseignant de l’Institut. Comités de la Société psychanalytique de Toronto: éthique; sélection des candidats; directrice des Normes éthiques et professionnels ; corps enseignant.  Comités APsaA: histoire et archives; directrice: Groupe de discussion - contact post-analytique.  Comité de rédaction nord-américain de l’IJPJAPA, CanJPsa,  lectrice.